« Retour aux actualités

Le don d'organes

17/11/2016

Un décès est une épreuve très douloureuse pour l'entourage. Cependant, il peut être l'occasion de sauver des vies par le don d'organes. Avez-vous pensé au don d'organes post mortem ?

 

Chacun de son vivant peut se révéler consentant au don d'organes. Il est important d'informer vos proches de votre position en matière de don d'organes, car c'est à eux qu'appartiendra le plus souvent la décision finale. Pour éviter d'infliger cette tâche à vos proches, vous pouvez faire état de votre position concernant le don d'organe. Vous avez la possibilité de demander votre carte de donneur d'organes, que vous devez porter sur vous. Si, au contraire, vous être contre le don d'organes, il est important de vous inscrire sur le Registre National des Refus du don d'organes. Il faut savoir que légalement, toute personne non inscrite sur ce registre est considérée comme donneuse d'organes potentielle. Il 'y a pas d'âge minimum pour faire don de ses organes, cependant pour les enfants mineurs ou pour les majeurs faisant l'objet d'une protection légale, la décision appartiendra aux parents. Vous pouvez toutefois faire don de vos organes en vous opposant aux prélèvements de certains d'entre eux.

 

Epargnez à votre famille lors de l'épreuve du deuil de prendre la décision concernant le don d'organes. Informez-les de votre vivant de votre position sur le don d'organes !